FOOD BEHAVIOR OF GARRULUS GLANDARIUS IN PARIS

THE BIRDS OF 20th DISTRICT OF PARIS

LES OISEAUX de SAINT FARGEAU 2e édition

RÉSUMÉ

Le quartier Saint-Fargeau est situé dans le 20e  arrondissement de Paris, entre la place Gambetta, la porte des Lilas et la porte de Bagnolet. Ce quartier plutôt industriel jusqu’aux années 1960 est devenu un quartier principalement résidentiel où la nature a retrouvé sa place grâce aux initiatives associatives ou personnelles qui permettent la création de lieux où la nature peut s’épanouir et reprendre ses droits. Cette réappropriation de la ville par la nature permet de nouveaux rapports plus conviviaux entre les habitants. Il permet aussi aux insectes et aux oiseaux d’investir différemment l’espace urbain puisqu’ils trouvent plantes et fleurs à butiner, arbres ou taillis pour nicher. Ces nouveaux espaces de vie permettent ainsi à de nombreux oiseaux comme les mésanges, les rouges-gorges, les pinsons… de s’installer dans le quartier.

Les auteurs de cet ouvrage habitants du quartier Saint-Fargeau ont pu observer au fil des ans le comportement de cette faune avicole qui peuple le quartier. Elle est composée de plusieurs espèces d’oiseaux bien installées ou d’espèces de passage. Elles vous sont présentées dans cet ouvrage.

 

 

 Préface du Professeur Patrice BOUREE

Le quartier de Saint-Fargeau, dans le XXème arrondissement de Paris, est très écologique avec de nombreux espaces verts de toutes tailles et des fleurs partout, ce qui le rend particulièrement apprécié des oiseaux. Alireza Ensaf, chercheur, passionné de botanique et d’ornithologie, habite ce beau quartier. Ses connaissances scientifiques et ses qualités d’observation de la nature en ont fait un témoin particulièrement attentif de la présence des oiseaux dans cet endroit. En outre, grâce à ses compétences en photographie, il a su observer les diverses activités de ces oiseaux. Ses merveilleuses photographies illustrent bien le comportement des oiseaux : l’observation de l’environnement, la recherche de nourriture, la construction du nid et bien sûr, la nourriture des petits. De nombreuses espèces sont ainsi décrites, comme les mésanges charbonnières, les pinsons, les rouges-gorges, les moineaux, les merles, les pigeons, les geais des chênes, les pies etc…

En outre, chaque photo est accompagnée d’un commentaire très instructif. Pour les spécialistes, un tableau récapitulatif rassemble toutes les espèces recensées, avec leurs noms communs et leurs noms scientifiques. A l’époque actuelle, où les spécialistes de la nature constatent partout la diminution de la flore avicole, la lecture de ce bel ouvrage sur « les oiseaux de Saint Fargeau » redonne un espoir dans la persistance des activités des oiseaux, animaux agréables à regarder et utiles à l’environnement.

Pr Patrice BOUREE

Université Paris-Sud

 

LES OISEAUX DE PARIS 20e ARRONDISSEMENT 2e édition

AVANT-PROPOS

Le 20e arrondissement de Paris, situé sur la rive droite de la Seine, est issu du regroupement, sous le Second Empire, de plusieurs bourgs ruraux. Bien que participant à l’harmonie du 20e, les quartiers de Belleville, Saint-Fargeau, Ménilmontant et Charonne gardent une identité forte et un esprit de village.

Le 20e  accueille environ 200 000 habitants humains. C’est un arrondissement populaire avec une population jeune voire et de nombreuses familles. Cette mixité sociale lui confère originalité, créativité et animation. Le 20e se distingue par la richesse de sa vie culturelle animée par une importante communauté d’artistes (ateliers de Belleville, du Père Lachaise et de Ménilmontant), par de nombreux théâtres et associations mais aussi par des architectes, des écrivains, des comédiens et une belle tradition rebelle et citoyenne…

L’arrondissement dispose de nombreux espaces verts :

  • des jardinset des squares: Carré de Baudouin, Casque d’Or, Debrousse, Gare de Charonne, Pali-Kao, Sarah Bernhardt, Emmanuel-Fleury, Séverine, Sorbier, Edouard-Vaillant… ;
  • le Parcde Bellevillequi offre l’une des plus belles vues sur Paris… ;
  • des voies plantées, trames vertes en cœur d’agglomération : les rues Jacques Prévert,

de Noisy-le-Sec, Noël Ballay et bientôt la rue Paul Meurice, la villa Gagliardini et la trame verte des Amandiers ;

  • trois cimetières: Belleville, Charonne, Père-Lachaise. Ce dernier, avec ses 44 hectares est aujourd’hui le plus grand espace vert de la capitale. Ombragé par 5 300 arbres, il est le paradis d’une importante faune avicole ;
  • trois réservoirs d’eau(Charonne, Ménilmontant et Belleville) recouverts de vastes prairies fleuries ;
  • des talusinaccessibles au public, (Renouvier, Léo Chavez…), des murs et des toits végétalisés, refuges de biodiversité;
  • près de 5 ha de Petite Ceinture, voie ferrée désaffectée, où la nature sauvage a sa place ;
  • plus de cinquante initiatives associatives et individuelles (jardinspartagés, permis de végétaliser, pieds d’arbres, vergers, poulaillers, potagers, serre participative…)

L’ensemble de ces lieux auxquels s’ajoutent les nombreux jardins privés de l’arrondissement permettent à la faune et à la flore de pacifier nos rues et d’améliorer notre environnement.

 

Précurseur en la matière, le 20e arrondissement, grâce à une politique municipale active et innovante, accueille une biodiversité en plein développement. Car les espèces animales et notamment les oiseaux y trouvent des territoires qui leur permettent de satisfaire trois besoins essentiels : se nourrir, s’abriter et se reproduire. Graines, fruits et insectes à picorer, mares pour se désaltérer, arbres ou taillis pour nicher, trames vertes pour se rencontrer, tout cela permet à une faune avicole diversifiée de fréquenter durablement nos quartiers…

On y rencontre la plus souvent une douzaine d’espèces communes comme les merles, les pigeons, les pies et les corneilles, les mésanges, les rouges-gorges, les pinsons…

De plus, le niveau d’altitude du 20e arrondissement (Belleville, Ménilmontant, Télégraphe…) attire certaines espèces d’oiseaux comme le faucon.

Plus de 10 000 espèces d’oiseaux ont été identifiées dans le monde et environ 545 espèces d’oiseaux ont été inventoriées à ce jour en France métropolitaine. Parmi elles, près de 400 y sont observées de façon régulière, 306 s’y reproduisent (certaines de manière irrégulière) et une centaine ne sont présentes qu’en période de migration et/ou d’hivernage.

L’Île-de-France accueille plus de 350 espèces d’oiseaux, 60% des espèces d’oiseaux présentes en France y ont été observées (CORIF-MNHN, 2004). Parmi ces 350 espèces d’oiseaux, 178 se reproduisent en Île-de-France (LPO-MNHN, 2006).

Enfin, plus de 70  espèces d’oiseaux (fauvette à tête noire, mésange huppée, bécasse des bois, bruant jaune, grive draine, grive musicienne, bouvreuil pivoine, rougegorge familier, pouillot véloce, chouette effraie…) ont été également observées lors de leur passage ici, surtout en hiver et au printemps. Certains de ces oiseaux sont présentés dans la deuxième partie de cet ouvrage.   

Dans les prochaines années, avec le bouleversement climatique mais aussi grâce aux politiques environnementales parisiennes, il n’est pas exclu que d’autres espèces traversent ou s’installent dans le 20e. Elles y seront les bienvenues !

Les auteurs vous remercient de l’intérêt que vous porterez à cet ouvrage ainsi que des remarques et commentaires que vous pourrez apporter pour l’actualiser et l’améliorer.

 

 

LES OISEAUX DE SAINT-FARGEAU

couverture

Le quartier Saint-Fargeau est situé dans le 20e  arrondissement de Paris, entre la place Gambetta, la porte des Lilas et la porte de Bagnolet. Ce quartier plutôt industriel jusqu’ aux années 1960 est devenu un quartier principalement résidentiel où la nature a retrouvé sa place grâce aux initiatives associatives ou personnelles qui permettent la création de lieux où la nature peut s’épanouir et reprendre ses droits. Cette réappropriation de la ville par la nature permet de nouveaux rapports plus conviviaux entre les habitants. Il permet aussi aux insectes et aux oiseaux d’investir différemment l’espace urbain puis qu’ils trouvent plantes et fleurs à butiner, arbres ou taillis pour nicher. Ces nouveaux espaces de vie permettent ainsi à de nombreux oiseaux comme les mésanges, les rouges-gorges, les pinsons de s’installer dans le quartier. Les auteurs de cet ouvrage habitants du quartier Saint-Fargeau ont pu observer au fil des ans le comportement de cette faune avicole qui peuple le quartier. Elle est composée de plusieurs espèces d’oiseaux bien installées ou d’espèces de passage. Ils vous sont présentés dans cet ouvrage.

LES OISEAUX DE PARIS

1_C (3)

Le 20e arrondissement de Paris situé à l’est de la capitale est riche d’une population diversifiée, jeune voire  « branchée » mais aussi très familiale. Cette mixité sociale lui confère originalité, vivacité et créativité. L’arrondissement dispose de nombreux espaces verts, jardins, squares et voies plantées. Il abrite aussi trois cimetières, trois réservoirs d'eau recouverts de vastes prairies fleuries et près de 5 ha de Petite Ceinture, voie ferrée désaffectée où la nature sauvage a sa place. Il protège également des talus inaccessibles au public, des murs et toits végétalisés, refuges de biodiversité. L’ensemble de ces lieux auxquels s’ajoutent les initiateurs  associatives et privées de permettent à la faune et à la flore de pacifier nos rues et d'améliorer notre environnement. 
Grâce à une politique de préservation de la biodiversité, d'écologie urbaine et d'engagement citoyen vers la nature et l'environnement, le 20e arrondissement attire de nombreuses espèces d’oiseaux qui ont conquis ces espaces de vie pour s’installer et nicher. On peut espérer que dans l’avenir de nouvelles espèces d’oiseaux trouveront le 20 arrondissement assez accueillant pour le traverser ou s’y installer. 
La biodiversité est précieuse et c’est la vie.